• Ainsi donc, le ciel pleure...

    Ainsi donc, le ciel pleure...

     

    Plongé dans ma torpeur,
    L'angoisse me submerge,
    D'émotion et de peur
    Douloureux, je gamberge.

     

    Anonymes et livides
    Passent des blouses blanches
    En cet antre morbide
    Mon espérance flanche.

    Ô mystérieux poisons
    Vos fragrances poivrées
    Voudraient lors m'enivrer
    Jusqu'à la déraison. 

    Derrière la vitre froide
    Le crachin m'accompagne
    Et sa tristesse fade
    Du bien-être m'éloigne.

    Ainsi donc le ciel pleure
    Emmitouflé de gris

    Une étrange pâleur

    Dans cette ambiance aigrie…

    ©                         

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Avril à 12:17

     bonjour Philippe ,

    Aux ténèbres du temps, ta plume nous trace des pleins et des déliés qui font ombres et lueurs d'un  coeur souffrant !! bien douloureuse vie parfois !!   et ton  poème est un sublime cri du cœur qui démontre ta volonté et  la fragilité de l'être qu'au fond nous somme tous !! mais ce matin  tout le ciel est peint de bleu et le soleil brille sur l ' océan !! alors douce journée  pour toi avec toute ma plus sincère et fidèle amitié monette

      • Dimanche 9 Avril à 08:57

        "La vie ne fait pas de cadeau... " Jacques Brel 

    2
    Samedi 8 Avril à 13:07

    Ambiance gris blanc d'où nait l'incertitude

    Bel écrit pour une atmosphère en souffrance

     

    Belle journée Philippe

    Amitié Poète

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :