• Au seuil de nulle part...

    Au seuil de nulle part...

     

    Tout au bout de la route,
    La vie vient se tarir
    Et les vagues du doute
    Pourtant vont s’y nourrir.

    Lors le ciel et la mer
    S'embrument de chagrin
    Quand glissent éphémères
    Les rais d'un dernier grain.

    Crépuscule avorté
    Sans l'heur d'un lendemain,
    Des regrets émiettés,
    Seuls, jonchent le chemin.

    Et dans cette antichambre,
    L'image d'une barge,
    Le froid brûle les membres
    Et le souffle se charge.

    Voyage terminé
    À l'encre d'un faire-part
    Sous quelques fleurs fanées
    Au seuil de nulle part...

    ©                         

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Juin à 16:21

    bonjour Philippe

      un sujet  qui fait peur mais inévitable car c’est le cycle de la vie. malgré la tristesse qu’il dégage, tu manies les mots avec beaucoup de délicatesse qui  me touche particulièrement et me donne envie de lire la suite tu sais philippe moi aussi la mort me fais si peur et n'arrête pas d'y penser moi qui suis à l'automne de ma vie j'ai perdue voilà deux ans mon mari et le coup à été rude je suis en train de perdre ma petite soeur je t'en avais doucement parlé et suis si seule face a tout cela !!mais j'essaie de m'en sortir du mieux que je peux, avec les quelques amis ( es )  qui sont autour de moi... Je te souhaite tout le courage dont tu as besoin pour contrer cette situation écrit philippe parle nous de ton île si belle j'ai trouvé beaucoup de  bonheur et de plaisir a te lire !!!  merci pour tout cela monette

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :