• C'est ma triste balade...

    C'est ma triste balade...

     

    J'écarte les nuages
    Et j'écoute le temps,
    Cet étrange voyage
    D'où s'enfuit le printemps.

    C’est ma triste balade
    Sur des landes éteintes,
    Leurs fragrances un peu fades,
    Mes espérances feintes.

    Le tout dissimulé
    Dans un écrin de nuit,
    Sortilège esseulé
    Peinturluré d'ennui.

    J'en devine l'abîme
    En sa dernière offense,
    Comme un périple ultime
    Où sombre mon enfance.

    D'avenir plus jamais,
    Je me sauve éperdu
    J'ai si froid désormais
    Sur ma sente perdue...

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Décembre 2016 à 17:16

     bonjour Philippe !!! 

     oh je commence à être jalouse de ta plume ( sourire ) la quintessence , le style tout y est  elle est triste, la saison où nous sommes : on dirait que la vie va s'en aller avec le soleil, le frisson nous court dans le cœur comme sur la peau, tous les bruits s'éteignent, l' horizon pâli cette triste saison va bien aux souvenirs. quand les arbres n'ont plus de feuilles, quand le ciel conserve encore au crépuscule la teinte rousse qui dore l'herbe fanée, bravo pour ce superbe partage !  merci philippe   !!  monette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :