• Comme une goutte...

    Comme une goutte...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Elle toque au carreau,

    Petite goutte de pluie, indécise se pose

    Hésite un court instant et se laisse glisser

    Tout doucement, très tendrement,

    Elle serpente et puis s'arrête 

    Elle s'abreuve d'une autre goutte,

    Une âme sœur, 

    Ne sont plus qu'une.

     

    Sous la caresse d'un chaud rayon

    Les voilà-donc qui caracolent,

    S'offrent au plaisir d'une balade. 

     

    Mais cette fois, le vent les porte

    Et bien trop vite elles dévalent.

     

    Se croire perle, quelle insouciance !

    Quand sous la bise

    L'on n’est que pluie.

     

    Ainsi s'écoule une existence,

    D'abord lenteur, comme une errance.

    Et tout à coup, presque une fuite.

     

    Lors, sur la vitre, coule une larme,

    Triste et fugace

    Comme la vie.

     

    Reste le verre nu et glacé 

    Ma goutte vive

    S'en est allée,

    Je ne sais où...

     

     ©


  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Avril à 09:59

    Deux gouttes d'eau qui caracolent joyeusement je me dis le poète est d'humeur enjouée délicieusement léger

    La gaité insouciente est vite rattrapée et sous la bise un peu fraiche d'un printemps qui ne sait plus quelle direction prendre les gouttes d'eau qui n'en faisaient plus qu'une sont vite avalées.

    Il reste les mots il reste la voix et le plaisir de lire et relire ta poésie qui n'est jamais futilité.

    Merci Philippe

    Amitié

      • Lundi 15 Avril à 12:17

        Merci pour ce commentaire complet. La goutte d'eau, comme le reste est princesse de l'éphémère. Elle se croyait perle, elle ne sera en fait t, que l'insignifiante molécule d'un nuage qui viendra ombrer notre ultime demeure.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 15 Avril à 11:43

     bonjour Philippe a

     quel plaisir de te relire , j'aime beaucoup entendre le flic- flac  des gouttelettes sur les vitres  c'est la romance de la pluie , et parfois les gouttes de pluie bercent ma tristesse et la ces petites gouttes de pluie inondent c’est mon visage et là ce goutte à goutte   je le nomme tristesse et mélancolie,,,,  amitié  monette

      • Lundi 15 Avril à 12:19

        Dommage Monette que ce modeste texte vienne encore un peu plus assombrir ton moral. Merci de ta lecture...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :