• Gribouille...

    Gribouille...

     

    Mes yeux déjà se mouillent...
    Ombré de feuilles vertes,
    Tu meurs, ô mon Gribouille,
    Sous ma fenêtre ouverte.

    Même le ciel se brouille
    Et mouche ses élans.
    Tu dors, ô mon Gribouille,
    Immobile, indolent.

    Comme simple dépouille,
    Toi, mon bel âne gris,
    Tu gis, ô mon Gribouille,
    Sur ta pauvre prairie.

    Une ortie te chatouille,
    Un pigeon te salue,
    Il sait, ô mon Gribouille,
    Qu'il ne te verra plus.

    Lors soudain, tout s'embrouille
    En ce jour impudent
    Adieu, ô mon Gribouille*,
    Bienveillant confident...

    ©                         

     * Gribouille est mort le 6 septembre, la veille de mon anniversaire...


  • Commentaires

    1
    Matthey Françoise
    Samedi 9 Septembre à 23:24

    Amicales et chaleureuses penséescher Philippe...

    2
    Dimanche 10 Septembre à 08:33
    Nina Padilha

    Je suis tellement désolée.
    Tout cela est bien triste.
    Pensées émues, profondes et sincères.
    Bisous.

    3
    Anne DR
    Dimanche 10 Septembre à 14:10

    Je t'embrasse ...pensées chaleureuses ...

      • Dimanche 10 Septembre à 18:28

        Merci beaucoup, je t'embrasse aussi.

    4
    Liliane Deldin
    Dimanche 10 Septembre à 19:05

    Une pensée toute particulière pour toi Philippe ....je t'embrasse .....

     

      • Dimanche 10 Septembre à 22:52

        Merci beaucoup Liliane... Il y a des années comme ça... Bizh!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :