• Groix... Coup de vent...

    Groix... Coup de vent...

     

    J'ai entendu le vent 

    Frapper à mes volets,

    De longs coups éprouvants,

    Qu'acerbe, il martelait. 

     

    Les oiseaux s'étaient tus,

    Veillant deux vieux bouleaux

    Couchés comme fétus

    Par le furieux soûlaud.

     

    La mer venu baver

    Sur la côte noircie

    Semblait là se gaver

    De goémon rassis.

     

    Le ciel pressait, inquiet,

    De gros nuages gris,

    Leurs pluies s'éparpillaient 

    Salées d'embruns surpris.

     

    La nuit, très en avance,

    S'habilla de vacarme,

    Lors, coula sans défense,

    Sur ma vitre une larme... 

     

                                                                  À mon ami Raymond.

     

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Janvier à 09:52

     bonjour Philippe ,

    Ahh que tu as du talent !! J'ai bien aimé te lire merci beaucoup pour cette beauté si agréable ! à lire de bon matin  merci Philippe !!
    amitiés très sincères.

    2
    Françoise Matthey
    Mardi 16 Janvier à 22:37

    Ah comme je reconnais ta belle écriture ! Merci Philippe

     

      • Mardi 16 Janvier à 23:25

        Venant de toi Françoise, je suis comblé... Merci beaucoup.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :