• Groix... J'entends, oui, je le crois...

    Groix... J'entends, oui, je le crois...

     

    Morne  antienne sur Groix,

    Soliloque savant,

    J’entends, oui, je le crois,

    Comme hululer le vent

     

    Lors, la mer en colère,

    Éructe sans répit

    Sur la belle insulaire

    Sa hargne et son dépit.

     

    Les lumières moisissent,

    Mêlant le gris au gris

    Les brumes s’obscurcissent

    Et se diluent aigries.

     

    Ne reste que l’humide

    Celui qui colle et glace

    Ce souffle, faux-timide,

    À l’haleine salace.

     

    Et toujours cette plainte

    Qui jamais ne désarme

    Au point que l’île suinte

    D’étranges et troubles larmes…

     

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Anita
    Vendredi 30 Mars à 19:18

    Vivement le printemps ! Bon courage Philippe.

    Anita

     

    2
    Marie Françoise
    Samedi 31 Mars à 12:02

    Heureuse de te relire , c'est tjs un grand plaisir .Que le bonheur soit à jamais dans tes pas l ami <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :