• Groix... Jour d'orage...

    Groix... Jour d'orage...

     

    Une aurore insouciante

    Avait blondi le port

    De cette aura brillante

    Qui s’illumine d’or.

     

    Mais le matin venu

    Se montra plus timide

    Quand l’azur soutenu

    Se fit lors moins limpide.

     

    Sous des vents délétères,

    Une touffeur étrange

    Enveloppa la terre

    D’un crêpe presque orange.

     

    Le ciel bleu éprouvé

    Déjà s’était voilé

    D’un tulle délavé

    Aux fragrances salées.

     

    L’ouest s’était masqué

    D’une voilette noire

    Et l’orage embusqué

    N’attendait que le soir.

     

     

    ©                         


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :