• Groix... L'île me paraît lasse...

    Groix... L'île me paraît lasse...

     

    Percussions de noroit
    Qui sur le toit pleuvote,
    Un chagrin presque froid
    En étrange gavotte.

    Le vent bouffi de pluie,
    Seul, encrasse le ciel
    À moins qu'il ne s'essuie
    Sur l'onde intemporelle.

    Telle une serpillière
    La nuit giflée de brumes,
    Toujours plus cachotière,
    Se voile d'amertume.

    Les bruits sont chuchotis,
    Murmures inconstants
    D'infinis clapotis
    Venus rythmer le temps.

    L'île me paraît lasse
    Et sa quête angoissante
    Quand la plage s'efface
    Sous  la houle puissante...

    ©  


  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Mars à 09:49

     bonjour Philippe ,

    voila que tu me fais aimer la pluie, faut le faire quand même...non, honnêtement je ne retiendrais pas que ça de ma lecture, ce serait dommage , même si tu nous emporte dans la  nostalgie ,,   il doit bien se cacher quelque part ce maudit printemps  ce texte est de toute beauté  Philippe  !!  la pluie est un grand thème par ici certes, mais le baromètre du bonheur n'est pas celui de la météo. celui du cœur et bien meilleur. merci à toi ami poète avec toute ma plus sincère amitié monette

      • Samedi 18 Mars à 11:45

        tout est vie, tout est charme... Avec un brin de nostalgie surtout lorsque la vieillesse toque à notre porte. Merci de ta visite

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :