• Groix... La basse des Chats...

    Groix... La basse des Chats...

     

    Le ciel noir, comme suie,

    Semble effacer les vagues

    Qu'un vif noroît  essuie

    Sur l'hiver qui divague.

     

    Blême spectre, le phare,

    Dont la tête s'allume,

    Promènera fort tard

    Son faisceau sur la brume.

     

    Noble veilleur marin,

    Ultime forteresse,

    L'ombre lui fait écrin 

    En aura de tristesse.

     

    Surgit presque hautaine

    Lors, la basse des Chats,

    Glissant dans ses mitaines

    De blancs et froids crachats.

     

    Mes rêves en partance,

    Tels pétales de fleurs

    Narguent ici la sentence

    Des roches qui affleurent...

     

     

    ©        


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Janvier à 09:56

    bonjour Philippe

    , c'est une pause de plaisir d'être venue te lire !! Je peu presque sentir les embruns ! un texte  remarquable, et une histoire superbement menée, à tel point qu'on ressent une compassion pour ce phare...j'admire cette profondeur dans l'évocation, sur que ta plume nous éclaire et nous régale ! merci a toi poète pour ce  bien joli poème dans lequel j'ai aimé me plonger.  chaleureuses amitiés monette

      • Lundi 16 Janvier à 13:24

        Merci Monette, très touché par ton commentaire...

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :