• Groix... Le sentier côtier...

    Groix... Le sentier côtier...

     

    La sente s'est perdue
    Dans la lande odorante,
    Pauvre  course éperdue
    Pour la belle ignorante.

    Vers un vallon tranquille,

    Amourette éphémère, 
    Cette faveur de l'île
    En a snobé la mer.

    Ourlant la blonde dune
    D'un gris galon fardé,
    Le soleil et la lune
    L'avait pourtant guidée.

    Pour le rêve utopique
    D’une pauvre petiote,
    La roche tombe à pic
    Délaissée par l'idiote.

    À moins que ce ne soit
    En cet étrange été,
    L'océan en émoi
    Qui nous l'ait  emportée...

     

    ©  


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Mars à 09:24

    De bien jolis mots pour cette sente que j'aspire à fouler à nouveau pour admirer l'océan du haut des rochers

    Belle journée Philippe

    Amitié Poète

      • Mercredi 1er Mars à 17:37

        Merci, petite sente qui s'est perdue ou bien que l'océan a dévorée...

    2
    Mercredi 1er Mars à 12:54

     bonjour Philippe ,

    c'est un mariage harmonieux entre la lande, la bruyère, l'air marin qui te caresse et te fouette le visage, ..ici, tu respire, l'air marin  et le plaisir de la randonnée, oui  on se ressource que l'on soit en bord de mer ou au cœur des forêts odorantes.  ton île est un endroit accueillant, sans fioritures, un lieu où l'on se sent à l'aise ou l 'on  entends le sifflement du vent  dans les ajoncs, dans les genêts , ou la bruyère  et la brume légère qui l'enveloppe comme pour la protéger..... altère à peine l'intensité de la symphonie  merci Philippe pour ce doux moment avec toute mon amitié monette

      • Mercredi 1er Mars à 17:37

        Merci pour ta lecture et ton commentaire iodé...

    3
    Anne
    Mercredi 1er Mars à 23:01

    images et mots à l'unisson, bravo l'artiste.

    amitiés Anne 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :