• Groix... Nostalgie...

    Groix... Nostalgie...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Par l’océan étreintes,

    S’avancent les Saisies,

    Sous les languides plaintes

    De goélands transis.

     

    Une bise d’octobre

    Vient malmener l’automne

    Et jette son opprobre

    Sur ce jour monotone.

     

    Un exsangue soleil

    Teinte les rues désertes,

    Le vieux port s’ensommeille,

    Ses bateaux le désertent.

     

    Au pied de la chapelle,

    Le lavoir assoiffé

    Peut-être se rappelle

    De querelles passées.

     

    C’est la morte saison.

    Sous leurs paupières closes,

    Sans âme, les maisons,

    Se blottissent, moroses.

     

    Dans cette ambiance inquiète,

    Chagrin, je me promène,

    J’effarouche des mouettes

    Qui devinent ma peine.

     

    S’enfuient les souvenirs,

    D’anciens qui disparaissent,

    Prêtant à l’avenir,

    Des effets de tristesse…

    ©


  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Octobre à 13:06
    Nina Padilha

    Magnifique !
    Oh que j'aime ta poésie !

      • Lundi 29 Octobre à 13:54

        Merci Nina... La photo représente la pointe des Saisies, je vois son extrémité de mon bureau.

    2
    Mardi 30 Octobre à 10:24

    Bonjour Philippe

    Toutes ces maisons aux yeux clos toutes en sourire quelque templs plutôt sont propices à la nostalgie. 

    Belle poèsie que j'apprécie toujours autant

    Merci à toi

    Amitié

      • Mardi 30 Octobre à 10:34

        Merci ! Toutes en sourire? Je ne sais même pas... Trop souvent résidences secondaires abritant des touristes ignares en quête d'exotisme.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :