• Il vient nous avertir...

    Il vient nous avertir...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    La crête qui déferle

    Et dessous, sombre et vert,

    Le ventre de la vague

    Qui se tend et qui crève.

     

    Du sable l’escalade

    En diffuse poussière

    Grains d’étoiles ahuris

    D'une autre galaxie.

     

    La rive s’abandonne,

    Offre sa dune glabre

    Qui peu à peu se couche

    Sous l’assaut de la garce.

     

    Étendue vierge et blonde,

    Sans répit effacée,

    Pour que la mer y tisse

    Une laisse héritée.  

     

    Une missive absconse

    Pavoisée d’algues mortes

    Subtilement nous conte

    De terribles fortunes.

     

    Intersigne improbable

    Aux moiteurs de l’écume,

    Angoissé, je te vois

    Toujours ourler la plage.

     

    Traînent des bois flottés

    Qui parfois s’emmaillotent

    D’un lambeau de filet

    Aux funestes desseins.

     

    S’y accroche souvent,

    Un oiseau mazouté,

    Écorché, desséché,

    Il vient nous avertir…

     

     ©


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Janvier à 09:30
    Nina Padilha

    Il y a des gens qui brillent, d'autres qui éclairent.
    Cette année je reste avec les porteurs de lumière qui m'illuminent.
    Bises !

      • Samedi 18 Janvier à 15:22

        Merci chère Nina, Notre descendance est plus que menacée...

    2
    Samedi 18 Janvier à 09:30

    Bonjour Philippe

    En mots forts tu décris la vie de l'océan 

    Les grains de sables qui n'enrayent en rien les assauts de la vague

    La nature est reine en cet univers chaotique

    Et puis comme pour nous mettre face à notre incurie

    Elle nous chante les fortunes de mer et notre infortune

    Les bois flottés qui traînent des algues mais aussi des filets

    Et pour marquer sa réprobation dépose sur la plage vierge et le sable blond

    La carcasse séchée d'un oiseau mazouté.

    Le Poète en mots choisis nous alerte sur les conséquences de notre inconscience

    Pour ce poème qui me touche merci 

    Amitié 

     

     

     

      • Samedi 18 Janvier à 15:23

        Merci Jacqueline, voilà un commentaire exhaustif. Texte coup de gueule. C'est bizarre il ne semble pas plaire beaucoup. Étonnant Non?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :