• J'ai vu son doux visage...

    J'ai vu son doux visage...

     

    J'ai vu son doux visage
    Passer à la fenêtre
    Un ciel bleu, des nuages,
    Deux, trois oiseaux peut être.

    Il m'a semblé pressé
    Mais tout plein de gaité
    Puis s'est vite effacé
    Je n'ai pu l'arrêter.

    Arrivé à cette heure,
    Vous vous demandez qui
    Est ce preux visiteur?
    C'est un ami exquis.

    Non? Vous ne voyez pas?
    Il est la renaissance,
    Envoyant à  trépas
    L'hiver en sénescence.

    Lors, qui donc ce matin,
    Est venu un instant
    Toquer tel un lutin?
    Mais oui! C'est le printemps ...

    ©                         

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Mars à 12:21

     bonjour Philippe , 

      ce poème , c’est de l’oxygène, du rêve, de l’émotion, du plaisir, bravo !!!  ta poésie est  très belle poésie où la renaissance s'exprime sous ta plume ! et recolore ce doux printemps sans te soucier du temps qui passe....  avec ma plus sincère amitié monette



      • Samedi 11 Mars à 14:57

        Oui Monette, dommage que nous n'ayons pas le droit à cette même renaissance. Merci! 

    2
    Samedi 11 Mars à 17:25

    Bonjour Philippe

    Je t'ai mis un commentaire ce matin mais apparemment il n'a pas voulu partir. Ce n'est pas la première fois et parfois quand je le réécrs tu en reçois deux alors j'ai attendu !!!

    Bel écrit bucolique pour un frémissement du printemps.

    Bonne fin de journée

    Amitié Poète

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :