• L'ombre de fausses fleurs...

    L'ombre de fausses fleurs...

     

    L’ombre de fausses fleurs

    Sur la dalle béate

    Prend un bain de soleil

    En ce beau jour de mars.

     

    Le grand cyprès tout près,

                                   La rafraîchit un peu                                   

    C’est l’heure de la sieste

    Des pensionnaires du lieu.

     

    Dessous monsieur Machin

    Se retient de ronfler.

    Il est si consciencieux

    Qu’il n’en respire plus.

     

    Couchée à ses côtés,

    C’est bien madam’ machin

    Qui raid’ semble bouder

    Car elle ne parle plus.

     

    Ô sommeil éternel !

    Eux, qui la vie durant,

    Se sont plaints chaque jour

    De ne pouvoir dormir…

    ©


  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Mars à 11:27

     bonjour philippe ,

     oh  de l'émotion en te lisant mais écrit  avec beaucoup de malice et d’habileté pour explorer un sujet grave avec talent et légèreté, et c’est pour notre plus grand plaisir. !!!l l’humour est indispensable pour faire passer un tel message  bien amicalement monette

      • Samedi 18 Mars à 11:44

        Je partage complètement ton avis Monette... Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :