• Le silence...

    Le silence...

     

    Avant de m'assoupir,
    J'écoute le silence,
    Son souffle qui expire
    Ses muettes nonchalances.

    De calme il s'ankylose,
    Cet ami de la nuit
    Qui revêt  toute chose
    Des effets  de l'ennui.

    Face à ce souverain,
    Même le vent se tait
    Et le chahut marin
    Étouffe ses motets.

    La pluie qui se retient
    Pousse ses lourds nuages
    Tels monstres amphibiens
    À court de babillages.

    La vie, sans bruit, s’efface,
    Tout, lors, semble tranquille
    Et les heures qui passent
    Paraissent immobiles ...

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Février à 09:18

     bonjour Philippe

      Il y a des silences qui seront toujours coupables, mais qui tôt ou tard deviendront des vacarmes .. le silence se blottit trop souvent contre la tristesse… et il me semble que  le silence est parfois pire que la douleur beaucoup de douceur,un silence si bellement fort que je m'y suis arrêtée pour l'écouter  avec toute ma plus sincère amitié monette

      • Jeudi 9 Février à 12:37

        Un bien joli commentaire que tu m'offres là Monette...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :