• Leur liesse m'offriront...

    Leur liesse m'offriront...

     

    Des oiseaux par dizaines
    Occupent la mangeoire
    Picorant quelques graines
    Du matin jusqu'au soir.

    L'herbe toute craquante
    Revêt un tulle blanc
    Et la bise piquante
    Se moque du printemps.

    Des verdiers, des mésanges,
    Deux ou trois rouges gorges,
    Très vivement échangent
    Un peu de blé et d'orge.

    Discrets dans un buisson
    Et perchés sur des branches,
    La famille pinson
    Semble faire la manche.

    Mes hôtes fanfarons,
    Les brises revenues,
    Leur liesse m'offriront
    Par leurs chants soutenus...

    ©                         

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Février à 10:51

    Donner aux oiseaux du ciels, quand les sols en hiver sont stériles, les graines nécessaires à leur survie et accueillir comme un présent leur chant joyeux quelle belle leçon de vie.

    J'aime ce poème

    Belle journée Philippe, ici venteux et pluvieux

    Amitié Poète

     

      • Lundi 27 Février à 19:25

        Les oiseaux ont toujours été les bienvenus dans ma maison... Ils me le rendent bien.

    2
    Lundi 27 Février à 19:17

      bonsoir Philippe

    merci Philippe  d'avoir réveillé cette envie de printemps les oiseaux et le printemps nous manquent mais certains chants et chansons nous les fredonnent, merci du partage. c'est comme  si   j' entendait  le chant de ces petits  oiseaux c’est magnifique, bravo ! douce soirée amitiées monette  

      • Lundi 27 Février à 19:26

        Chaque matin, ils sont chaque fois plus bruyants... Le printemps arrive.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :