• Ma conscience...

    Ma conscience...

     

    Tu me susurres encore
    Ou bien, tu me murmures,
    Tu cherches mon accord,
    Tu perces  mon armure.

    Tu te dis ma conscience.
    Qui es- tu donc vraiment ?
    À ramener ta science,
    Tu diffames et tu mens.

    Lors, tu m’empêchas d’être

    Et briseuse d'enfance,
    Les sermons de tes prêtres
    Mouchèrent mes défenses.

    Édictant tes sentences,
    Harcelant mes refuges,
    Toute mon existence
    Tu voulus être juge.

     

    Mais, je ne suis plus là,
    J’habite dans mes rêves
    Ce  semblant d'au-delà,
    Dans ma vie qui s'achève…

    ©                         

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 5 Février à 16:49

     bonjour Philippe ,,

     c'est un cri de douleur qui vient du cœur... laissant vivant l'amour au loin.  tes songes envahissent ta conscience Il faut juste essayer de capturer les petits rayons de soleil qui se cachent par ci, par là  tu sais à soulager ta conscience il y a peu d'indécence a pleuré  !!! tout en gardant une part de tes rêves mais c'est encore une fois merci pour  ce poème empreint de réalisme écrit avec talent. c'est vrai qu'il y a des rêves qui ne se remplacent mais heureusement d'autres poussent ici et là .... et finissent par prendre forme !!! tes mots nous prennent, nous emmènent dans une tristesse des plus profondes qui ne peut nous laisser insensible...c'est encore plus fort de savoir  ( j'espère ) que tu n'as fait qu'imaginer cela,   avec toute ma plus sincère amitié monette

      • Dimanche 5 Février à 17:58

        Très touché par ton commentaire... Merci Monette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :