• Nuit sur l'île de Groix...

    Nuit sur l'île de Groix...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Au théâtre des ombres,

    Étrangement fardée,

    Glisse sur un ciel sombre,

    La lune intimidée. 

     

    La nuit enveloppante 

    N'est que chuchotements 

    Discrète confidente

    De fébriles amants. 

     

    La mer est un murmure 

    Et le vent, indolent, 

    Bruisse dans les ramures

    De grands pins somnolents. 

     

    Sur sa branche douillette,

    Improbable patère,

    Même la vieille chouette

    A préféré se taire.

     

    Rompant l'imaginaire,

    Ses douze coups sonnés, 

    L'horloge centenaire

    Se rendort étonnée.

     

    Et l'ambiance ouatée

    Recouvre ses quartiers

    Seul, l’estran déserté,

    Chatoie d'éclats brouillés.

     

    Comme surgi de l'onde,

    Renaît le sortilège 

    D'un temps qui vagabonde,

    Toupille telle neige.

     

    Lors, il me semble entendre

    Une plainte lointaine

    À la fois triste et tendre

    Peut-être une sirène?...

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Août à 14:49

    Sur sa branche paterre le regard étonné de la vieille chouette s'imprime sur ma rétine

    Alors que le tic tac de ll'horloge centenaire accueille les douze coups

    L'atmosphère îlienne projette sur l'écran de mon imaginaire un défilé de sensations

    Et c'est au chant de la sirène que je m'évade 

    Comme sur un métier où les fils se croisent et s'entrecroisent les mots se posent en harmonie et pour leur musique je lis et relis au son de ta voix  

    Quel délicieux paratge. Merci Philippe

      • Mardi 21 Août à 11:24

        Si le partage est délicieux, le commentaire lui, n'en est pas moins beau... Merci beaucoup. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :