• Ô vieillesse...

    Ô vieillesse...

     

    J'affronte le miroir
    Dans sa pleine lumière,
    J'y convie ma mémoire,
    Cette vieille douairière.

    Alors tombe le masque,
    J'entrevois sans effroi
    Un vieux tas de chairs flasques,
    Mon corps devenu proie.

    Et sur ma peau fanée
    Sertie de meurtrissures
    L'outrage des années
    Comme autant de blessures.

    Oui, l'hiver s'en arrive,
    Ses bises me tourmentent,
    Figé là sur ma rive
    Même ses vents me mentent.

    Face à leurs froids ravages
    Rien ne sert de braver,
    Ce n'est là qu'un naufrage
    Nul n'en sera sauvé...

    ©                          

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Mars à 06:18
    Nina Padilha

    Cool à lire le jour de mon anniversaire... Ha ha ha !
    Bises !

      • Jeudi 9 Mars à 10:19

        Hasard de la programmation, maintenant il faut être réaliste. Merci d'être passée me voir...

    2
    janick
    Jeudi 9 Mars à 12:41

    Guy Bedos disait...“Vieillir reste pour l'instant ce qu'on a trouvé de mieux pour ne pas mourir.” 

     

      • Jeudi 9 Mars à 23:36

        Oui c'est une pirouette d'humoriste, maintenant il faudra aussi mourir et là les choses risquent encore plus de se gâter... Fichtre!

         

    3
    Jeudi 9 Mars à 15:14

     bonjour Philippe ,

    au fil de ma   lecture, les images se succèdent pour former une scène éloquente !!  oh oui être vieux est un cadeau de la vie que beaucoup de gens ne toucheront pas. tu sais  mais J'ose à penser que ce sombre tableau est fictif !!!!!   et moi Philippe a tout cela je n y échappe pas et je me dis devant mon miroir << mais ou sont passé mes beaux cinquante ans >> un sourire je l'offre avec toute mon amitié  monette



      • Jeudi 9 Mars à 23:38

        Non je ne crois absolument pas que ce soit un cadeau de la vie. La vie n'est qu'une lente dégénérescence... 

    4
    Vendredi 10 Mars à 10:32
    Te lire et te remercier de partager avec nous ton ressenti.
    Je te souhaite une journée ensoleillée
    Amitié Poète

     

      • Vendredi 10 Mars à 10:51

        Merci, je ne peux interdire les commentaires et pourtant, il en est de bien sentencieux. Que celui qui n'aime pas passe son chemin.

        Merci de ta lecture et de ta bienveillance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :