•  

    Ta douce mélopée 

    Magnifiée par la brise

    À peine syncopée

    M’emporte sous emprise

     

    Le chant presque irréel

    Habité par l’aurore

    Ô jouissance idéelle

    Juste éclaboussée d’or

     

    Lors, même la rivière

    Flânant dans ses méandres

    Pare la joaillière

    Des plus rares filandres

     

    Les oiseaux sont venus

    Très nombreux partager

    Cette grâce ténue

    Qu’ils en soient messagers…

     

    ©

     


    1 commentaire
  • La vieille valise...

    Je l’ai vue par hasard

    Cette vieille valise

    Y étaient bien rangés

    Tous mes mots endormis

     

    Et dans un petit sac

    Cousu pour l’occasion

    Je découvris aussi

    Multitude de lettres

     

    Sur une grande table

    Lors je les alignai

    Vinrent de nouveaux mots

    Un peu gauches et timides

     

    Heureux, je les rangeai

    Quand le soleil frappa

    Simplement pour me dire

    Qu’il allait se coucher

     

    Le lendemain matin

    Ma surprise fut grande

    Quand je les retrouvai

    Ils formaient un poème…

     

    ©

     


    1 commentaire
  • Photo prise à Nostang

     

    Ô reflets de nos lunes

    Laissant les chouettes inquiètes 

    Au vent des infortunes

    Et des sombres cueillettes

     

    Plane l’esprit des fables

    Au sourd ballet des arbres

    Métronomes improbables

    D’un silence de marbre

     

    La mer s’en est allée

    Dévoilant son estran

    Où des barques hâlées

    Méditent sur deux rangs

     

    Plus loin dort la ria

    Et juste une rivière

    Qu’une digue oublia

    Coule dans le mystère…

     

    ©

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique