• Quand l'ombre de la faux... Trois ans déjà.

    Quand l'ombre de la faux... Trois ans déjà.

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Quand l'ombre de la faux

    Vint ce funeste jour,

    À tout jamais pour nous,

    Éteindre ton regard.

     

    Quand l'ombre de la faux,

    Dans ta chambre anonyme,

    Balaya les murs blancs

    Que tu vis disparaître.

     

    Quand l'ombre de la faux,

    Dans son silence lourd,

    M'interdit ce dix mai

    De te dire au revoir.

     

    Quand l'ombre de la faux

    Arrêta ton vieux cœur,

    T'offrant à  nous, figé,

    Sur ton lit d'hôpital.

     

    Quand l'ombre de la faux,

    Tout au fond du couloir,

    Sournoise s'échappa,

    Par la porte entrouverte.

     

    Quand l'ombre de la faux

    Qui ne m'attendit pas

    Reviendra, je le sais,

    À mon tour, serai prêt...

     

    ©

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 10 Mai à 17:41

    Emouvant Philippe

    Je compatis

    Amitié

    2
    christine jan
    Dimanche 10 Mai à 18:23

    très beau texte Philippe  en hommage à ton papa:.3 ans déjà !,,je n'ose y croire !Nous aimerions être auprès des nôtres au moment du grand départ mais hélas bien souvent "La Grande Faucheuse "en a décidé autrement 

      • Dimanche 10 Mai à 18:28

        Merci Christine, tu le connaissais bien. Il t'aimait bien. J'aurais préféré qu'il partît autrement. Le pont du 8 mai lui fut fatal.

        Je t'embrasse

    3
    Lundi 11 Mai à 10:13
    Nina Padilha

    Mes sincères condoléances.
    Amicalement, poétiquement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :