• Sidération...

    Sidération...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Les rues semblaient désertes,

    Les métropoles exsangues.

    Dans l’étrange lucarne,

    Les experts bégayaient

    Et les masques manquaient…

     

    S’abattit en un soir

    Un étrange silence

    Tel un voile d'angoisse...

     

    Mais dès le lendemain,

    Tout là-haut, dans le ciel

    Se montra le soleil,

    Toujours un peu curieux…

     

    Il inondait songeur

    Des étendues de plages

    Soudain devenues vierges.

    Il caressait la lande

    Où quelques vifs lapins

    Incrédules couraient…

     

    Il avait écarté

    Après un long hiver :

    Quantité de nuages,

    Multitude de brumes…

     

    Juste pour observer

    Le monde sidéré,

    Hier encore arrogant…

     

    Le voilà, désormais,

    Se calfeutrant, peureux,

    Pour échapper qui sait ?

    Au  coronavirus...

     

    La nature innocente

    Se vêtit de printemps

    La saison des amours

    Mélodie volatile…

     

    L’infiniment petit

    Lui, menaçait de mort

    Des humains dont certains

    Se prenaient de remords…

     

    Fourbe ennemi sans doute,

    Enfant de nos errances

    Venu immatériel

    Sonner sur notre terre

    La fin de la récré...

     

    ©


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Mars à 19:20

    Bonsoir Philippe

    Aujourd'hui dans insouciance

    Nous aurions fêté le printemps

    Des Poètes dans leur temps

    Auraient fustigé notre inconscience

     

    Il est venu depuis l'Orient

    Réveiller nos conscience

    Bousculer nos aisances

    Emporté par nos engins volants

     

    Le Poète alerte sachons écouter

    Merci

     

     

     

      • Samedi 21 Mars à 13:45

        Merci d'être passée me lire fidèle Jacqueline... Je ne sais pas si le poète a un quelconque pouvoir. Il n'est jamais coté en bourse et n'est que membre du Parti du Firmament

    2
    Samedi 21 Mars à 08:58
    Nina Padilha

    Le regard de l'humain, hébété, incrédule... 
    Mais, normalement, les petites bêtes ne mangent pas les grosses !
    Maman le disait toujours... Elle aurait donc menti ?
    Non. Mais elle ne savait pas que les jouets de certains pourraient leur échapper.
    Je suis triste et en colère.
    Bizzz

      • Samedi 21 Mars à 13:47

        La colère est mauvaise conseillère m'a-t-on appris aussi... Dans deux mois les choses reprendront comme avant.

        merci pour ton commentaire Bizh

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :