• Trois petits coups feutrés...

    Trois petits coups feutrés...

     

    Trois petits coups feutrés
    Qu'un ciel noir vient ourdir,
    La nuit voudrait entrer
    J'ai deux mots à lui dire.

    Minuit sonne au cadran.
    Dans son obscur linceul
    Il semble au demeurant
    Qu'elle ne soit pas seule.

    Éole l'accompagne,
    Je devine son souffle,
    Qui revêt la campagne
    De fines et blanches moufles.

    Son haleine glaciale
    Aux parfums enfumés
    A fait fuir les étoiles
    Hier au soir allumées.

    Trois autres coups discrets
    Pour me désengourdir,
    Mes hôtes sont tout près
    J'ai deux mots à leur dire…

    ©        


  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Décembre 2016 à 12:32

     bonjour Philippe

       cette crainte me frôle quand vient la nuit .. très joli poème comme à ton habitude ,ton imagination et la manière dont tu couche les mots sur le papier sont tout simplement extraordinaire. parfois pour moi les mots sont un peu compliqués, mais si beaux  et bien utilisés  ceux ci s'imbriquent comme par enchantement  et ce qui rend tes écrits sublimes !!! un grand bravo,  pour toi poète  monette

      • Lundi 5 Décembre 2016 à 13:21

        Merci Monette! Mais pense à mes chevilles ;-)

         

    2
    Mercredi 17 Mai à 17:31

    Quand le vent de minuit s'invite avec la nuit

    Frappent à la fenêtre avec force et vigueur

    Quand à leur suite toute une litanie

    Veut imposer bourrasque et clameur

    Alors sort du placard en folle ribambelle

    L'angoisse que la peur ne souffle la chandelle.

     

    Sur mon chemin de lecture amitié Poète

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :