• Voir Groix se dévoyer...

    Voir Groix se dévoyer...

     

    Voir le ciel se teinter

    D’éprouvantes nuances

    Quand les tics d’un été

    Se pincent d’arrogance.

     

    Voir la mer fainéanter

    De couchants en aurores

    Quand la moire argentée

    Goûte aux attraits de l’or.

     

    Voir la plage fleurir

    De corps nus en offrande

    Quand la brise en délire

    Paie de fourbes prébendes.

     

    Voir le port se couvrir

    De barques égoïstes

    Quand de fins cachemires

    Ceignent de fats touristes.

     

    Voir Groix se dévoyer

    De vacances en vacances

    Quand dans le soir brouillé

    Elle y perd son essence…

    ©                         


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Décembre 2016 à 10:29

    Comme toujours tu nous a concocté un poème bien senti sous couvert de ressentiment

    Bon dimanche Philippe

    Amitié Poète

      • Dimanche 11 Décembre 2016 à 11:23

        Non pas toujours, mais de temps en temps ça m'arrive.

        Merci de ton passage.

    2
    Dimanche 11 Décembre 2016 à 18:44

     bonjour Philippe , 

      ton ressenti à travers tes mot est palpable  et il est vrai qu'aux beaux jours tout le monde arrive en terrain conquis  !!! oui  voir groix se dévoyer ou autre c'est difficile à supporter même moi même qui est sur le continent je n'ose à peine goûter au plaisir de mes petites promenades l sur les sentiers cotier qui sont si beaux et que je goutte avec bonheur douce soirée bien amicalement  monette

     

      • Dimanche 11 Décembre 2016 à 19:10

        Merci Monette de partager mon ressenti. Il nous faut vite réagir si nous ne voulons pas que nos petits paradis ne deviennent pas des territoires à fric, terrains de jeux de quelques nantis qui ne respectent rien...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :