• Groix... Là-bas, je te devine...

    Groix... Là-bas, je te devine...

    Si le lecteur bleu apparaît ci-dessus, vous pourrez écouter le texte en audio

     

    Sous son triste manteau,

    La rade barbouillée 

    Se moque de bateaux

    Qui veulent louvoyer. 

     

    En veilleuse fidèle,

    Sous le ciel brouillassé, 

    Raide la citadelle, 

    Les regarde passer. 

     

    Une ambiance ouatée 

    Par un vent qui s'essouffle,

    Des gouttes éclatées 

    Puis, plus le moindre souffle. 

     

    Des goélands s'enfuient

    Et, même le courrier

    Qui bruyant, me conduit,

    Semble s'y s'ennuyer.

     

    Là-bas, je te devine,

    Tranquille, ancrée au large,

    Enveloppée de bruine,

    Telle une grande barge. 

     

    Tu n'es qu'un sombre trait,

    Couché sur l'horizon,

    Un paraphe discret

    Posé en flottaison. 

     

    Mais, je sais tes mystères, 

    Ô mon île choyée !

    Tout petit bout de terre,

    À trois miles mouillé... 

     

    ©                         

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Octobre à 07:31

    Lorsque sur le continent assise sur la plage je regarde l'horizon et qu'un trait se dessine mes pensées s'envolent vers ta petite île.

    Et quand le soleil se penche sur elle elle scintille.

    Merci Poète

    Amitié

      • Mardi 9 Octobre à 13:06

        Des côtes du Finistère jusqu'à la presqu'île de Quiberon, elle signe discrètement l'horizon... Parfois disparaît dans la brume, l'on se prend alors à rêver qu'elle a pu, dans la nuit, larguer les amarres...

        Merci de ta visite.

    2
    Mardi 9 Octobre à 08:57
    Nina Padilha

    Tes mots...Il n'y a que toi pour me faire vibrer.
    Toujours le parfum salé des embruns ruisselants de poésie.
    Bizzz

      • Mardi 9 Octobre à 13:09

        Merci beaucoup Nina... Aujourd'hui elle prend, comme souvent, un tiède bain de soleil. La mer scintille vagabonde, l'île a retrouvé son calme automnal.

    3
    Mercredi 10 Octobre à 18:38

     bonsoir philippe

    mélancolique mais c'est de saison et chaque saison à son charme, il suffit de le mettre en valeur
    c'est chose faite avec d'aussi jolis mots quel beau poème que tu décrit si bien avec justesse et finesse...une lecture  que j'ai beaucoup aimé bisou sincère monette

      • Mercredi 10 Octobre à 18:48

        Au rythme d'une traversée, je l'ai écrit, un jour pluvieux où je me rendais à Groix... Merci Monette!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :