• Je ferme mes volets...

     

    Je ferme mes volets
    Sur la morte espérance,
    Y fanent quelques fleurs
    Aux sillons de mes rides.

    La nuit tombe déjà
    Sur mes froides pupilles,
    Effaçant l'horizon
    Dans une brume fade.

    Qu'importe désormais
    Le souhait d'un matin,
    S'il n'est pas un vœu pieux,
    Qu'il soit au moins fantasme.

    Une ultime folie,
    Un extrême artifice,
    À l'aube d'un sommeil
    Qui lui, sera sans rêves.

    Que j'ai peur mes amis
    Entre un simple néant
    Ou un nouvel enfer,
    Sans illusion, j’y vais...

    ©                         

     Mes chers ami(e)s,

     

    Il y a dix ans jour pour jour, je publiais mes premiers textes sur un blog.

    À raison d’un poème posté chaque deux jours, c’est à ce jour pas loin de 2000 textes qui ont été ainsi publiés.

     

    Il me reste encore de la matière et je continue à écrire.

     

    Pour autant j’ai souhaité cesser cette programmation régulière sur mon actuel blog et de fait sur ma page Facebook.  J’y publierai sans doute de temps en temps quelques nouveaux poèmes. À voir…

     

    Merci de votre fidélité durant ces dix années.


    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    S’en va, s’en vient tranquille,

    Tendrement conquérante

    La mer qui baigne l’île

    Et sa pointe implorante.

     

    S’abandonne le phare,

    Maigrelet et tout nu

    Dressant ses flancs blafards

    Au ciel bleu revenu.

     

    Les moignons tourmentés

    Des tamaris fauchés

    Couronnent sans fierté

    Le point de vue gâché.

     

    Plus de vertes ramures,

    Disparus désormais

    Leur ombre et leurs murmures

    Qui toujours me charmaient.

     

    L’image est pitoyable,

    C’est un simple élagage

    Disent les responsables

    Élagage ou saccage ? …

     

    ©        


    8 commentaires
  • De glace mes pensées...

     

    De glace mes pensées
    Se couvrent en ce matin.
    Sur le seuil, harassé,
    S'étiole mon destin.

    S'accélère mon souffle,
    Se tordent mes douleurs
    Qui hurlent et puis s'essoufflent
    Drapées dans leur pâleur.

    Sur mon âme, la bise
    Mortifie mes espoirs,

    Mes lendemains s'enlisent
    Au pied d'une aube noire.

    Exténué, mais voilà,
    Sans lueur est mon ciel,
    Je me traîne , aussi las
    Qu'une vieille haridelle.

    Je vais, tel pénitent 
    Accusé d'inconduite
    Un verdict entêtant
    Qui obsède  ma fuite...

     

    ©  


    3 commentaires
  • L'office...

     

    Figé sur son tympan 

    Juste au-dessus du porche

    Un archange pimpant

    Défie les lourdes cloches.

     

    Quelques gouttes de vent

    Sur mon âme, allumées,

    Un cantique fervent

    Par la foule, bramé. 

     

    La nef ouvre les cuisses

    Sur cette folle orgie

    Quêtant un sacrifice

    Ou toute autre magie. 

     

    Les froids transepts vacillent

    Sous des feux rachitiques 

    Qu'un vieux clerc  éparpille.

    Croît l'hymne fanatique.

     

    L'homme en blanc dans le chœur 

    Éructe comme un ordre

    Alors monte en mon cœur 

    Un étrange désordre...

    ©  


    4 commentaires
  • Il fait sombre ce soir...

     

    Il fait sombre ce soir
    Derrière mon rideau
    De pauvres feuilles mortes
    J'ai invité l'hiver.

    De froid, mes mots se figent
    Et leurs lettres se brisent
    Déjà mes pâles  lèvres
    Se recouvrent de neige.

    Un souvenir me hante
    Celui de ce vieux chêne
    Qui sur le ciel laiteux
    Écrivait un poème.

    Ses branches sans bourgeons
    Glissaient dessus la brume
    Avec cette élégance
    Qui sied aux ballerines.

    Quel étonnant mirage
    Que cette image-là
    Quand je sais aujourd'hui
    Que cet arbre était mort...

     

     

    ©                         

     

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires