• Ouessant... Et se suivent discrètes...

     

    Et se suivent discrètes

    Comme maisons d’Irlande

    Taches sur la palette

    D’une crête en guirlande

     

    Le suroît les caresse

    De ses embruns salés

    Fraîches et enchanteresses

    Leurs fragrances exhalées

     

    De devoir rencontrer

    Celle qui l’aiguillonne

    Fière et noble contrée

    La mer râle et ronchonne

     

    Qu’importe son chahut

    Ouessant est sans partage

    Rude terre à l’affût

    Juste armée de courage…

     

     

    ©

     

     


    votre commentaire
  • C'est comme un froid de fête...

     

    C’est comme un froid de fête

    Un Noël pour les autres

    Quand les larmes s’invitent

    Que le souffle s’éteint

     

    Je n’ai pour seul entrain

    Qu’un ressac arythmique

    Ultime nonchalance

    D’une mer dépitée

     

    La ville qui m’ignore

    Distribue ses éclats

    À d’autres inconnus

    Qui font juste semblant

     

    Ont-ils donc peur du noir 

    Pour se masser ainsi

    Pareils à des insectes

    Sur de fourbes lumières ?

     

    J’y flâne sans espoir

    Fasciné par mon ombre

    En hôtesse obligée

    Du pays des ténèbres

     

    Point d’accueil à attendre

    Dans cet autre néant,

    Que de dangereux clercs

    Prétendent, habité …

     

    ©

    Et Permettez-moi quand même de vous souhaiter un très joyeux Noël...


    3 commentaires
  • Noël fera la fête...

     

    Sous ses verts conifères

    Noël fera la fête

    Mais l’hiver n’a que faire

    De la vieille coquette

     

    Dehors, triste, la pluie,

    Pianote sans grand charme

    Les vitres qui s’ennuient

    Laissent courir leurs larmes

     

    De vides crépuscules

    Leurs parures avortées

    C’est l’hiver qui bascule

    Sur la bise emportée

     

    Les jours sont noirs et blancs

    Aux habits de passé

    Ils sont là tout tremblants

    Sans être trop glacés

     

    La mer toujours taquine

    Enfarine ses crêtes

    Pendant que des collines

    Presque blanchies s’apprêtent…

     

    ©


    2 commentaires
  • Janvier en embuscade...

     

    J’ai ouvert au matin

    Mes deux persiennes bleues

    Et le ciel incertain

    M’a salué tout frileux

     

    Les chênes qui me veillent

    Sont déjà engourdis

    Leur hivernal sommeil

    Les a là étourdis

     

    Plus loin les premiers toits

    Du village assoupi

    Semblent attendre bien cois

    Un soleil las, tapi

     

    Janvier en embuscade

    Se moque de l’automne

    Tout à cette estocade

    Qu’aux jardins il mitonne…

     

    ©


    1 commentaire
  • Il est venu frapper...

     

    Tôt matin, dans un souffle

    Il est venu frapper

    À ma chambre endormie.

     

    Quatre gouttes de pluie,

    Pour me faire écouter

    La tendre confidence

    D’une mésange bleue.

     

    Quatre notes de vie

    Pour me laisser goûter

    Sur la portée de sol

    Un refrain de printemps.

     

    Quatre feuilles de chance

    Pour conjurer le sort

    Sous les pétales exquis

    De la rose des temps

     

    Et sa lueur câline

    A tissé sur mon drap

    Ce nouveau jour offert…

     

     

    ©


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique